Musicothérapie pour quoi ?

La musicothérapie permet de traiter des symptômes variés, comme le stress, l’anxiété, les troubles du sommeil. Cela peut aussi se révéler utile si vous éprouvez des difficultés dans les relations sociales, si vous souhaitez affirmer votre voix, développer votre écoute ou si vous éprouvez des difficultés à exprimer vos émotions.

 

Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées : troubles  psychoaffectifs, difficultés sociales ou comportementales, troubles sensoriels, physiques ou  neurologiques.

 

Applications :

  • anxiété, stress, dépression
  • inhibition sociale, timidité excessive
  • troubles de l’audition
  • difficultés à s’exprimer verbalement
  • faible estime de soi
  • difficultés à exprimer ses émotions
  • troubles du développement ou du comportement chez l’enfant
  • hyperactivité
  • dyslexie
  • difficultés motrices
  • trouble du Spectre Autistique (communication, interaction, langage)
  • la maladie d’Alzheimer et les autres syndromes démentiels (communication, motricité, mémoire, attention)
  • la maladie de Parkinson (motricité)

La musicothérapie, en quoi ca consiste ?

Dans le cadre de la relation thérapeutique, « la musicothérapie est une pratique de soin, de relation d’aide, d’accompagnement, de soutien ou de rééducation, utilisant le son et la musique, sous toutes leurs formes, comme moyen d’expression, de communication, de structuration et d’analyse de la relation.

Elle s’adresse, dans un cadre approprié, à des personnes présentant des souffrances ou des difficultés liées à des troubles psychiques, sensoriels, physiques, neurologiques, ou en difficulté psycho-sociale ou développementale. Elle s’appuie sur les liens étroits entre les éléments constitutifs de la musique, l’histoire du sujet, les interactions entre la/les personne(s) et le musicothérapeute.

La musicothérapie s’adresse à toute population : nourrissons, jeunes enfants, adolescents, adultes et personnes âgées. En fonction du contexte et du projet de soin ou d’accompagnement, les séances de musicothérapie peuvent être proposées de manière individuelle, groupale ou familiale. Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées.

La musicothérapie est dite « active » lorsqu'elle propose des dispositifs de travail thérapeutique privilégiant la production sonore et musicale, l’improvisation, la créativité. Les éléments musicaux (rythme, son, timbre, intensité) sont utilisés afin de permettre à la personne de s'exprimer, communiquer, créer des liens tout en accomplissant un travail de structuration identitaire.

La musicothérapie est dite « réceptive » lorsqu'elle propose, au sein d’une relation thérapeutique, des dispositifs fondés sur l'écoute, faisant appel à une association libre et une élaboration psychique. Elle s’appuie aussi sur les effets psychoaffectifs et psychophysiologiques de la musique, mis en évidence actuellement par les travaux en neuropsychologie et neurobiologie. » (FFM, Référentiel Métier, Préambule, avril 2016)

La musicothérapie pour qui ?

La musicothérapie est accessible à tous.

Il n’y a aucune limite d'âge et aucune connaissance musicale ou instrumentale n'est nécessaire. Aucune esthétique ou performance sonore n'est recherché, bien au contraire : c'est l'expression qui prévaut.

L’important n’étant pas la qualité musicale mais plutôt ce qui se passe en vous lors du jeu ou de l’écoute musicale, votre ressenti et l'expression de vos émotions.

Vous pouvez considérer que vous chantez faux, ne pas avoir le sens du rythme, ne pas connaître le solfège, ne pas jouer d'instruments de musique, et bénéficier d’un accompagnement en musicothérapie.

Un outil adapté à chaque individu

Il existe différentes techniques de musicothérapie adaptées à chaque personne (bébé, enfant, adolescent, adulte, senior) et à chaque souffrance : gestion des émotions, du stress, des peurs, de l'anxiété, dépression, prévention burn out,

toute sorte de  troubles  psychoaffectifs, difficultés sociales ou comportementales, troubles sensoriels, physiques ou neurologiques.

 

J’utilise, en fonction du besoin, ces 4 types de techniques :

  • la musicothérapie active : jouer des instruments à travers des thématiques personnalisées pour développer sa créativité, prendre confiance en soi, libérer ses émotions
  • la musicothérapie réceptive : en position allongée, écouter des musiques spécifiques, des sons, pour ressentir, exprimer et libérer ses émotions, ses mots/maux
  • la détente psychomusicale : allongée, guidé par ma voix et des ambiances sonores, pour apaiser les tensions du corps et de l'esprit
  • le graphisme sonore et rythmique : pour l'écriture, l'expression verbale, la confiance en soi

L’important est de partir des potentialités de l’individu, dans le souci qu’il exprime sa créativité.

Le graphisme sonore et rythmique

La musique est utilisée comme support d'expression graphique afin de susciter un temps de verbalisation chez le patient.

Cela peut accompagner un travail en orthophonie en développant le sens du rythme et l’écoute, en prenant conscience de son corps, de sa latéralité, et de sa voix.

Cela s'adresse aussi à des personnes inhibées, qui ont des difficultés à exprimer leurs émotions.

Ce travail apaise certaines tensions vocales et permet de se désinhiber, afin de retrouver confiance en soi.

Déroulement : accueil, 1ere écoute sonore, 2eme écoute et graphisme improvisé, temps de verbalisation.


La musicothérapie est souvent complémentaire à une prise en soin ou un accompagnement mis en place (orthophonie, psychomotricien, ergothérapie, kinésithérapie, suivi psychiatrique et/ou psychologique,  etc.).

 


La musicothérapie ne se substitue à aucun avis ni traitement médical.

Au contraire, elle est un bon complément dans beaucoup de situations.