Peur de conduire :  amaxophobie et claustrophobie

POURQUOI SOIGNER SON AMAXOPHOBIE EN RÉALITÉ VIRTUELLE?

Les TERV (Thérapies par exposition à la réalité virtuelle) sont basées sur les Thérapies cognitivo-compotementales (TCC). A l’aide du casque de réalité virtuelle vous allez donc être placé dans des contextes similaires à la réalité.

 

Vous allez conduire une voiture sur des routes qui vous sont anxiogènes (autoroute, ville, tunnel, pont…) afin que vous soyez confronté de façon graduelle et progressive aux différents environnements tout en restant dans un lieu sécurisé.

 

Vous allez pouvoir répéter autant de fois que nécessaire l’exposition aux différentes situations de conduite afin de créer une habituation et ainsi, de faire diminuer l’anxiété en lien avec celles-ci.

 

 

Amaxophobie : du réalisme en toute sécurité !

Grâce à la TERV, vous pourrez retrouvez différents environnements vous mettant en situation de conduite :

  • autoroute de jour et de nuit,
  • s’insérer sur l’autoroute
  • dépassement de camions
  • embouteillage
  • trafic dense
  • tunnel
  • pont
  • route de campagne
  • ville ...

La peur de conduire est une phobie courante mais son traitement par exposition in vivo, dans le contexte réel, peut s’avérer compliqué.

 

La réalité virtuelle permet de créer des environnements simulant avec réalisme dans des contextes anxiogènes pour les conducteurs et les passagers phobiques de la route.

 

La TERV permet d’exposer la personne souffrant de cette peur en toute sécurité, équipée du casque de réalité virtuelle, d'un volant et d'un pédalier.

 

Une simulation parfaite de la conduite automobile est ainsi créée, permettant une évaluation écologique des capacités de reprise de la conduite.

  

Le haut degré de réalisme garantit une simulation idéale des contextes routiers. L’exposition in virtuo constitue un allié thérapeutique idéal pour un traitement de la peur de conduire en toute sécurité. 

Comment intervient le thérapeute ?

Progressivement et en toute sécurité, vous pourrez être exposé aux multiples contextes phobogènes.

Afin de pratiquer une thérapie adaptée et progressive, le thérapeute a un contrôle sur les stimuli météorologiques, le contexte de conduite (jour/nuit) et votre position virtuelle dans la voiture (conducteur ou passager). 

 

 

L’exposition peut être faite de façon progressive par le thérapeute "en direct" grâce aux multiples modifications de l’environnement possibles telles que le la circulation, la vitesse, le temps etc. afin de se rapprocher davantage de la réalité.

Claustrophobie

La personne claustrophobe peut également être exposée à différents tunnels afin de créer une habituation par le biais de la répétition de l’exposition en réalité virtuelle.

 

Dans la même optique que pour l’amaxophobie, il sera possible de modifier la circulation, les véhicules rencontrés, la vitesse ou encore la météo.

Amaxophobie et TERV : qu'en dit la recherche scientifique ?

 

La peur de conduire est une phobie relativement fréquente qui handicape quotidiennement les personnes qui en souffrent.

Les chercheurs s’accordent sur l’efficacité de l’exposition in vivo pour venir réduire le trouble. Cependant, les auteurs soulignent l’insécurité inhérente à la nature de cette exposition (pour le patient et le thérapeute).

 

Le traitement de l’amaxophobie par réalité virtuelle a été évalué à travers plusieurs études.

Les résultats ont démontré que l’apparition de l’anxiété est tout à fait possible via les environnements virtuels.

La combinaison in virtuo et in vivo permet d’optimiser les gains thérapeutiques.

De plus, les analyses qualitatives soulignent que l’engagement dans le soin est facilité par la sécurité offerte par la méthode.