HYPNOSE ERICKSONIENNE

Après vous avoir posé une série de question sur votre vécu, votre rapport au tabac/à la nourriture, je préparerai un protocole personnalisé à vos besoins.

Et vous expérimenterez une première séance en Etat Modifié de Conscience ( infos sur EMC sur mon site) ou une première immersion à travers le casque de TERV (Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle).


Vous cherchez à arrêter de fumer ?

  • Le manque physique disparait quelques jours après l’arrêt de la cigarette, tandis que le manque psychologique peut durer de 15 à 60 jours. 
  • Plusieurs études scientifiques ont prouvé que la période moyenne de “craving” ("désir ardent", "appétit insatiable") est d’à peu près 3 à 5 minutes. Ensuite l'envie passe jusqu'à un possible "prochain cycle".
  • Pendant ces minutes, parfois liées à l'ennui, vous pouvez utiliser :

- la respiration profonde, en pleine conscience, en soufflant par la bouche

- une odeur agréable sur un tissu, un mouchoir : le placer sur votre nez et le respirer à plein poumon

- un gadget qui occupe les mains 

- une sucette non sucrée ou un bâton de réglisse pour le geste


Vous souhaitez retrouver votre poids de forme ?

En finir avec les "kilos émotionnels"

 

Les émotions et l'ennui sont au cœur de la problématique de la prise de poids : combler un vide, un manque, chercher à soulager un stress, une tristesse, une colère, apaiser une peur, de l'anxiété.

 

Chercher à combler un vide et à se réconforter en consommant des plats qui vous remémorent des souvenirs positifs est un fait bien connu et largement exploité par de nombreuses industries.

 

Lorsqu'un individu agit sous le coup de l'émotion, il peut modifier complètement son choix alimentaire habituel de même que sa façon de consommer les aliments. Mais l’organisme réagira à ce bouleversement en stockant davantage de graisses.

Par exemple, un état dépressif qui perdure peut entraîner l’accumulation de masse graisseuse. Il s’agit d’une sorte de mécanisme d’autodéfense du corps qui cherche à s’envelopper, à s’emmitoufler et à se protéger.

 

C'est un effet bidirectionnelle : l'humeur ou l'état psychologique peuvent influencer ce que vous mangez, de même que les quantités consommées, tandis que l'alimentation influence également l'humeur et le bien-être psychologique. Il est primordial d’avoir une relation saine avec la nourriture et de ne pas laisser les émotions contrôler l'appétit.

 

Quels gestes peuvent vous aider afin de vous libérer des « kilos émotionnels » ?

 

Poser vous d'abord une question simple : est-ce que je ressens physiquement, physiologiquement la faim?  si non, il s’agira du processus de compensation : c’est que vous cherchez à tromper l’ennui ou à compenser des émotions désagréables, difficiles à vivre.

 

Néanmoins, le processus n’est pas aussi simple chez une personne qui a adopté de mauvaises habitudes alimentaires depuis de nombreuses années. La véritable faim et l’émotionalité alimentaire peuvent alors être difficiles à démêler.

 

Dans ce cas, il faut approfondir l’analyse de la situation et se questionner davantage :

Êtes-vous souvent attiré(e) par les produits présentés dans les publicités ?

Avez-vous tendance à grignoter après une journée stressante ou épuisante ?

Quels types d’aliments vous font le plus envie : salés, sucrés, gras ?

Comment vous sentez-vous après avoir assouvi votre envie ?

Trouvez-vous difficile de résister aux aliments gras/sucrés lorsque l’envie se présente ?

Est-ce que vous vous conditionnez avant ou entre les repas à manger certains types d’aliments ?

Est-ce que la nourriture est régulièrement une récompense pour vous ? Par exemple, vous offrez-vous du chocolat après une dure journée au travail ?

 

Linda Spangle, dans son ouvrage Life is Hard, Food is Easy: The 5-Step Plan to Overcome Emotional Eating and Lose Weight on Any Diet, regroupe les émotions qui suscitent une compulsion alimentaire dans deux catégories:

  • les émotions de tête 
  • les émotions de coeur

La première catégorie se rapporterait à des sentiments tels que la colère, l’agressivité et le stress qui sont généralement associés à la consommation d’aliments à la texture croquante (croustilles, chips, biscuits).

Tandis que les émotions de cœur (tristesse, besoin de réconfort, solitude, fatigue) orienteraient davantage vers des aliments à la texture moelleuse, comme le chocolat, la crème glacée ou encore les pâtes.

 

En prenant soin d’identifier la situation dans laquelle vous vous trouvez ou ce que vous avez vécu au cours des derniers jours, vous serez davantage en mesure de contrôler vos envies artificielles de manger. Vous pouvez également tenter de détourner votre attention de la nourriture en pratiquant une activité ou un loisir que vous affectionnez particulièrement, comme la lecture ou une promenade à pieds. 

 

Je vous accompagne dans ce processus de rééquilibrage de votre alimentation et de vos émotions à travers une approche comportementale, afin de changer vos habitudes, vos croyances, vos jugements sur vous-mêmes (culpabilité, mauvaise estime de soi) et/ou l'hypnose, en Etat Modifié de Conscience donc, afin de déprogrammer les effets de vos émotions fortes, vos émotions désagréables sur votre alimentation.

Accepter l'ennui, le vide, come partie intégrante de la vie, et vous sentir simplement bien avec vous-mêmes, dans votre corps, à travers votre souffle.