Musicothérapie

L'apport de la musique (écoute de mélodies, de sons de la nature ou jeu instrumental, vocal, corporel) au cours de votre thérapie brève vous permettra de :

  • Améliorer la confiance en soi
  • Développer le lâcher-prise
  • De vous EX-primer au-delà des mots (parfois difficiles à sortir)
  • Lutter contre les douleurs aiguës et les douleurs chroniques
  • Réduire l'anxiété, la dépression et le stress
  • Réduire vos consommations médicamenteuses
  • Agir sur les troubles de la mémoire et Alzheimer
  • Réduire vos troubles du sommeil

Définition

Dans le cadre de la relation thérapeutique, « la musicothérapie est une pratique de soin, de relation d’aide, d’accompagnement, de soutien ou de rééducation, utilisant le son et la musique, sous toutes leurs formes, comme moyen d’expression, de communication, de structuration et d’analyse de la relation.

 

Elle s’adresse, dans un cadre approprié, à des personnes présentant des souffrances ou des difficultés liées à des troubles psychiques, sensoriels, physiques, neurologiques, ou en difficulté psycho-sociale ou développementale. Elle s’appuie sur les liens étroits entre les éléments constitutifs de la musique, l’histoire du sujet, les interactions entre la/les personne(s) et le musicothérapeute.

 

La musicothérapie s’adresse à toute population : nourrissons, jeunes enfants, adolescents, adultes et personnes âgées. En fonction du contexte et du projet de soin ou d’accompagnement, les séances de musicothérapie peuvent être proposées de manière individuelle, groupale ou familiale. Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées.

 

La musicothérapie est dite « active » lorsqu'elle propose des dispositifs de travail thérapeutique privilégiant la production sonore et musicale, l’improvisation, la créativité. Les éléments musicaux (rythme, son, timbre, intensité) sont utilisés afin de permettre à la personne de s'exprimer, communiquer, créer des liens tout en accomplissant un travail de structuration identitaire.

 

La musicothérapie est dite « réceptive » lorsqu'elle propose, au sein d’une relation thérapeutique, des dispositifs fondés sur l'écoute, faisant appel à une association libre et une élaboration psychique. Elle s’appuie aussi sur les effets psychoaffectifs et psychophysiologiques de la musique, mis en évidence actuellement par les travaux en neuropsychologie et neurobiologie. » (FFM, Référentiel Métier, Préambule, avril 2016)


Présentation

En tant que thérapie centrée sur la personne, la musicothérapie est l’utilisation de la musique et du son comme medium pour ouvrir le dialogue non verbal.

Pratiquer la musicothérapie sous le regard bienveillant et encadrant du thérapeute permet au sujet d'être acteur de son mieux-être.

 

Le musicothérapeute se positionne dans une écoute active et sans jugement.

 

La musique, non-verbale et structurelle, permet :

  • de communiquer au-delà du langage verbal, surtout lorsque ce dernier est bloqué, atténué ou empêché
  • de faciliter les interactions
  • de stimuler les capacités cognitives et motrices
  • de développer sa créativité
  • de faciliter la conscience de soi

en fonction de l’histoire de la personne, de sa culture, de ses représentations mentales et de ses croyances.

La musicothérapie a donc pour rôle d’améliorer/restaurer/maintenir :

  • l'expression corporelle, vocale et verbale,
  • la reconnaissance et l'expression d'émotions

En fonction des difficultés, des souffrances du moment, la musicothérapie aide à se réapproprier ses propres ressources, son potentiel, afin d'améliorer sa qualité de vie, développer son épanouissement personnel et son bien-être physique, mental et émotionnel.


En groupe, la musicothérapie favorise la socialisation, la reconnaissance et l’affirmation de soi ainsi que la capacité d’écouter l’autre.


La musicothérapie accessible à tous

Il n’y a aucune limite d'âge et :

  • aucune connaissance musicale ou instrumentale
  • aucune esthétique ou performance sonore

ne sont nécessaires, bien au contraire : c'est l'expression qui prévaut.

L’important n’étant pas la qualité musicale mais plutôt ce qui se passe en vous lors du jeu ou de l’écoute musicale, votre ressenti et l'expression de vos émotions.

 

Vous pouvez considérer que vous chantez faux, ne pas avoir le sens du rythme, ne pas connaître le solfège, ne pas jouer d'instruments de musique, et bénéficier d’un accompagnement en musicothérapie.


Les utilisations

  • Le jeu musical, l’expression orale et l'expression corporelle pour susciter énergie, mouvement, attention, interaction et plaisir.
  • Écouter de la musique, des sons et le silence pour se relaxer et pouvoir exprimer affects, émotions ou souvenirs.

Elle peut se pratiquer en groupe, en famille (enfant malade et aidants naturels par exemple), en individuel.

 

La musicothérapie est souvent complémentaire à une prise en soin ou un accompagnement mis en place (orthophonie, psychomotricien, ergothérapie, kinésithérapie, suivi psychiatrique et/ou psychologique,  etc.).


Du cabinet à l'institut

En tant que musicothérapeute clinicienne, je reçois dans mon cabinet et j'interviens dans des instituts publics et privés, des associations, au sein d’équipes pluridisciplinaires.

 

Le musicothérapeute travaille en collaboration avec les professionnels de santé (rééducation, oncologie, neurologie, addictologie, psychiatrie), les travailleurs sociaux, les enseignants.

 

La musicothérapie est une technique utilisée auprès des soignants, des soignés et de leurs aidants naturels.

 


Les techniques

Un outil adapté à chaque individu

Il existe différentes techniques de musicothérapie adaptées à chaque personne (bébé, enfant, adolescent, adulte, senior) et à chaque souffrance :

  • gestion des émotions, du stress, des peurs, de l'anxiété, dépression
  • prévention burn out
  • toute sorte de  troubles  psychoaffectifs
  • difficultés sociales ou comportementales
  • troubles sensoriels, physiques ou  neurologiques

J’utilise, en fonction du besoin, ces 4 types de techniques :

  1. la musicothérapie active
  2. la musicothérapie réceptive
  3. la détente psychomusicale
  4. le graphisme sonore et rythmique

L’important est de partir des potentialités de l’individu, dans le souci qu’il exprime sa créativité.


1. La musicothérapie active, individuelle ou en groupe

La musicothérapie « active » regroupe toutes les formes d’expressions musicales, sonores et corporelles, tous les instruments et les gestes ayant pour but l’expression de soi.

 

 Il s’agit d’un échange sonore entre le sujet et le musicothérapeute.

 

Le jeu musical s'articule, selon les cas, par l'utilisation :

  • d'instruments rythmiques
  • d'instruments mélodiques
  • de sons produits par le corps : percussions corporelles, émission vocale
  • de mouvements corporels

Les exercices sont variés et s'articulent selon les besoins de la personne, autour principalement du rythme, de la mélodie, de l'expression vocale et du mouvement corporel. Des personnes refusant le contact par exemple tentent de se faire entendre à travers les instruments, leur expression vocale. Il y a mise en jeu de la personne qui éprouve des difficultés de verbalisation, de communication.

 

Cette forme de musicothérapie est un accompagnement sur le plan psychologique et a une influence physiologique :

  1. Bénéfices sur le plan psychologique selon les cas :
  • ouvrir ou restaurer la communication de façon non verbale
  • prendre en charge des difficultés relationnelles
  • provoquer des échanges, aider dans sa relation à l'autre
  • construire son indépendance
  • dépasser des blocages émotionnels et canaliser ses émotions
  • travailler sa capacité de mémorisation (à court, moyen et long terme)
  • s'extérioriser, favoriser l'expression de soi
  • créer le contact avec l'extérieur
  • contribuer à (re)construire l'estime de soi
  • de favoriser la créativité
  • de développer son imaginaire

 

 2.Bénéficies le plan psychomoteur selon les cas :

  • de valoriser l’expression corporelle
  • la coordination des mouvements
  • le maintien ou l'amélioration de la motricité fine et globale

La musicothérapie active est notamment utilisé dans la rééducation de la mémoire chez les personnes victimes de la maladie d’Alzheimer et la rééducation de la coordination des mouvements chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, de la Sclérose en Plaques notamment. Et le fauteuil roulant peut devenir par exemple un instrument sonore et devenir ainsi un compagnon de jeu au-delà du handicap.

 

la musicothérapie active est également  très bénéfique chez les enfants et adultes avec autisme, muets, avec handicap moteur (suite à accident, maladie chronique, génétique...) leur permettant de s’exprimer grâce aux instruments proposés.


2. La musicothérapie réceptive*, individuelle ou en groupe

*se pratique auprès des personnes pouvant s'exprimer de de manière verbale, gestuelle ou par l'intermédiaire des derrières technologies de retransmission de la pensée.

 

 

"La musicothérapie est dite "réceptive " lorsqu'elle propose, au sein d’une relation thérapeutique, des dispositifs fondés sur l'écoute, faisant appel à une association libre et une élaboration psychique. Elle s’appuie aussi sur les effets psychoaffectifs et psychophysiologiques de la musique, mis en évidence actuellement par les travaux en neuropsychologie et neurobiologie." (FFM, Référentiel Métier, Préambule, avril 2016)

 

Elle a pour objectif de faire travailler l’imagination du patient en lui faisant écouter des sons (musiques, ambiances sonores, sons de la nature, de l’environnement quotidien...)  déterminées au préalable par le musicothérapeute.

 

Ce procédé demande de revenir à un point zéro ( les maux ) pour ensuite repartir vers le bien-être.

 

La prise en charge débute par un questionnaire en première séance en référence à la vie musicale de a personne : souvenirs liés à la musique, bruits marquants, apprentissages musicaux, rencontres de musiciens, relation de la famille à la musique, écoute de musique, de radio etc.

 

Les écoutes ont pour but de faire évoquer des souvenirs, des images, des histoires, des émotions précises chez la personne afin d'accéder à un dialogue et à une aide.

 

Cette approche utilise la verbalisation afin de «mettre des mots sur les maux». En fin de séance est prévu un retour sur les ressentis, les émotions. La personne extériorise, ce qui l’aide à assimiler se émotions pour ensuite les dépasser.

 

L'écoute de musique a de nombreuses applications thérapeutiques :

  • aider à développer des moyens cognitifs comme l'attention et la mémoire
  • faciliter le processus pour permettre de venir à bout de difficultés en procurant un environnement créatif propice à l'expression de soi
  • la musique évoque des souvenirs et des associations.
  • écouter de la musique dans un état relaxé et réceptif stimule les pensées, les images et les sentiments qui peuvent être, par la suite, examinés et discutés seul avec le thérapeute ou dans une séance en groupe.

La musicothérapie réceptive en individuelle peut se pratiquer sur le fauteuil vibroacoustique pour augmenter les bénéfices.


3. Détente psychomusicale en individuelle

Il s’agit de l’écoute d’une bande sonore créée selon un processus technique et méthodologique spécifique et en fonction des préférences sonores et musicales de la personne.

L'objectif est, selon son besoin du moment, à amener la personne à :

  1. état de relaxation, d'apaisement
  2. soulager une douleur passagère (suite à une opération, un accident) ou chronique (maladie dégénérative, fibromyalgie...)
  3. favoriser le sommeil
  4. retrouver énergie et vitalité

La musique est ici un médiateur qui amène notre conscience à l’intérieur de nous-même. Cela permet d’inhiber l’angoisse, le stress et de retrouver une sérénité et une confiance en soi.

 

Cela s'adresse donc à toute personne souhaitant se relaxer dans une période de stress passagère, ou sur un moment plus long afin d'instaurer un bien-être au quotidien.

 

C'est idéal également à la pause-déjeuner pour se ressourcer et attaquer l'après-midi sereinement.

 

Elle peut se faire sur le fauteuil vibroacoustique pour augmenter les bénéfices.

 

Déroulement : accueil, écoute de la bande sonore, temps de verbalisation.


4. Le graphisme sonore et rythmique

La musique est utilisée comme support d'expression graphique afin de susciter un temps de verbalisation chez le patient.

 

Cela peut accompagner un travail en orthophonie en développant le sens du rythme et l’écoute, en prenant conscience de son corps, de sa latéralité, et de sa voix.

 

Cela s'adresse aussi à des personnes inhibées, qui ont des difficultés à exprimer leurs émotions.

 

Ce travail apaise certaines tensions vocales et permet de se désinhiber, afin de retrouver confiance en soi.

 

Déroulement : accueil, 1ere écoute sonore, 2eme écoute et graphisme improvisé, temps de verbalisation.


La musicothérapie ne se substitue à aucun avis ni traitement médical.

Au contraire, elle est un bon complément dans beaucoup de situations.