"Les pouvoirs de l'esprit ?" - 05.04.2017 - Cité des Sciences

 

La méditation ou l’hypnose procurent de nombreux bénéfices dans la gestion du stress, des douleurs chroniques et des addictions.

 

Comment ces pratiques, devenues des thérapies alternatives, agissent-elles sur le cerveau pour améliorer notre santé ?

 


Intervenants à paris :

Christophe André, psychiatre et psychothérapeute français, auteur
Bruno Falissard, pédopsychiatre, biostatisticien, professeur de santé publique à la faculté de médecine de l’université Paris XI et directeur de l’unité Inserm Santé mentale et santé publique à la Maison de Solenn
Laurence Lanfumey, directrice de recherche Inserm au centre de psychiatrie et neurosciences à l’Hôpital Sainte-Anne à Paris
Intervenants à Lyon :
Prisca Bauer, post-doctorante au centre de recherche en neurosciences de Lyon
Antoine Lutz, chercheur Inserm de l’équipe DYCOG du centre de recherche en neurosciences de Lyon
Cécile Sabourdy, neurologue au centre hospitalo-universitaire de Grenoble.


"Méditation : les effets positifs sur le cerveau et le corps " - 06.06.2013 - Cité des Sciences

La pensée occidentale a longtemps dissocié la matière et l'esprit, le mental et le corps.

De plus en plus répandue en Occident, la méditation est notamment utilisée à des fins thérapeutiques, car méditer améliore certaines fonctions cérébrales.

L'expérience est à la fois mentale et corporelle.

 

Aujourd'hui, les neurosciences s'y intéressent, elles mettent en évidence l'influence réciproque entre vécu psychique et expérience corporelle.

Elles évaluent les changements cérébraux favorisant l'attention et la gestion des émotions.


Intervenant : Antoine Lutz , chercheur au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon.

https://www.franceculture.fr/conferences/palais-de-la-decouverte-et-cite-des-sciences-et-de-lindustrie/meditation-les-effets


"Le cerveau, entre raison et émotion" - 16.03.2017 - Cité des Sciences

"Quand la pensée magique s'impose"

 

Il peut être rassurant d’expliquer le réel par des causes irrationnelles. Cette pensée magique, universelle, omniprésente, guide parfois nos pas sans que nous en ayons conscience.

D’où vient-elle ?

Comment agit-elle ?

Bien comprendre la pensée magique est aujourd’hui plus que jamais nécessaire.


Intervenante : Nayla Farouki, philosophe et historienne des sciences, conseiller scientifique auprès du CEA de Grenoble.

 

La pensée magique est une expression définissant une forme de pensée qui s'attribue la puissance de provoquer l'accomplissement de désirs, l'empêchement d'événements ou la résolution de problèmes sans intervention matérielle. Ce type de pensée se manifeste principalement au cours de l'enfance et est, à l'âge adulte, appréhendé par la médecine comme un symptôme d'immaturité ou de déséquilibre psychologique.

La pensée magique est souvent associée au mysticisme et au courant du New Age.


"Guérir : l'esprit plus fort que le corps", France 3, Les Grandes Questions, août 2015

 

Spinoza disait que "le corps et l'esprit sont une même chose vue sous un angle différente", c'est une chose globale, holistique...
La qualité d'être soi avec les autres est extrêmement importante pour retrouver son épanouissement..." Jean-Claude Ameisen, chercheur en biologie, concepteur et animateur de l'émission "Sur les épaules de Darwin" sur France Inter le samedi matin.

 



"La puissance de l'intention" - Documentaire - 29.11.2015

« Ce sont vos modes de pensées qui décident si vous allez réussir ou échouer. »

Henry Ford


« Vous êtes maître de votre vie, et qu’importe votre prison, vous en avez les clefs. »

Hervé Desbois


« Notre esprit n’a pour limites que celles que nous lui reconnaissons.»

Napoleon Hill



La médecine corps-esprit, documentaire ARTE "quand l'esprit guérit le corps", 2011

 

Les effets bénéfiques de la pratique de la méditation, de la pleine conscience sur la plasticité cérébrale et le bien-être :

 

Réduction du stress : "Une pratique régulière de la méditation agit sur l’activité et la structure du cerveau provoque des changements dans les connexions à l’intérieur du cerveau et dans la communication intercellulaire, et ses effets s’accumulent avec le temps : plus on pratique, plus le cerveau se modifie…. en seulement 8 semaines, l’épaisseur de la matière grise avait augmenté dans certaines régions du cerveau, comme l’hippocampe, qui est sensible au stress et que ses neurones peuvent mourir quand le niveau de stress et le niveau de cortisol sont trop élevées. Les changements intervenus à cause d’un stress sont donc réversibles. Le stress a été balayé hors du cerveau, hors de la région chargée de la mémoire et de l’apprentissage, deux fonctions particulièrement sensibles au stress…"

 

"La méditation aide la personne à voir les choses différemment, à prendre du recul, à comprendre l’incidence de certains évènements sur sa santé, de mieux prendre conscience de ses mouvements quand on fait du sport par exemple, de se sentir mieux, de prendre de la hauteur, de prendre pleinement conscience de ce que l’on fait, de ce que l’on vit et de ce qui nous arrive ; contrairement aux traitement médicamenteux, elle offre au sujet la possibilité de contribuer à son propre bien-être..."

 

"Elle permettrait aussi de retarder le vieillissement du cerveau"

Dc Sara Lazar, neuroscientifique, études sur IRM, hôpital général du Massachussetts, Boston